1-bola-de-grossesse.com » Fertilité » Comment savoir si je fais un déni de grossesse ?

Comment savoir si je fais un déni de grossesse ?

Le corps est assez surprenant, car il peut masquer une grossesse. Vous ne prenez pas un seul gramme et vous avez votre silhouette d’antan. Aucun symptôme n’est au rendez-vous et pourtant, un enfant ne cesse de grandir au fil des mois. Vous faites alors un déni de grossesse et dans certains cas de figure, les femmes apprennent la nouvelle le jour de l’accouchement. Cela est assez surprenant, fascinant et très angoissant.

Une véritable pathologie qui touche 2 naissances sur 1000

Le déni de grossesse est redouté par de nombreuses femmes, car il est assez angoissant. Pendant neuf mois, vous n’avez aucun symptôme comme des nausées, des vomissements, une prise de poids, les règles continuent et votre ventre ne se transforme pas. Pourtant, vous consultez les urgences à cause de violents maux de ventre qui se traduisent par un accouchement. En quelques secondes, vous partagez votre vie avec un petit être qui n’était absolument pas attendu. D’un point de vue psychologique, le choc peut-être très important. Il suffit de lire la presse pour apprendre que des femmes n’arrivent pas à supporter cette idée, elles commettent alors des actes irréversibles en mettant un terme à la vie de cet enfant tout en cachant cette activité à l’entourage.

Il existe une autre forme de déni de grossesse, vous n’avez toujours pas le sentiment d’attendre un enfant, mais après quelques mois, votre organisme assimile cet état de fait et vous prenez conscience de la situation. Le corps change brutalement et c’est assez fascinant, car la prise de poids est rapide et surtout l’enfant caché le long de la colonne vertébrale prend une place beaucoup plus confortable, ce qui se traduit par une augmentation du volume de votre ventre. Le reste de la grossesse se déroule « normalement » jusqu’à l’accouchement.

Il n’y a pas de symptômes permettant de diagnostiquer un déni

Les professionnels de la santé n’arrivent pas encore à comprendre à 100 % le fonctionnement de ce déni de grossesse. En effet, vous n’avez pas un seul symptôme, mais il suffit de prendre conscience de la situation pour que la « transformation » se dévoile. Même si vous êtes techniquement enceinte depuis près de 8 mois, vous n’avez aucune modification. Il est donc difficile de penser à un déni de grossesse puisque vous ne vous interrogez pas sur une éventuellement situation.

De plus, il n’y a aucun symptôme ou signe qui peut vous permettre de déceler ce déni. Dans certains cas, il suffit de réaliser une prise de sang pour avoir une réponse fiable. En effet, les analyses permettent de connaître le taux HCG, s’il est élevé, les résultats sont positifs et ils traduisent d’une grossesse. Certaines femmes ne peuvent pas rester dans cette situation où le doute est aussi important, elles réalisent donc régulièrement cette prise de sang notamment pour éviter un déni de grossesse. Même si votre corps en apparence n’a aucun symptôme, les résultats seront forcément positifs.

Dans tous les cas, le déni de grossesse n’a pas une incidence sur le développement de votre enfant. Il naîtra en bonne santé même si vous apprenez son existence le jour de l’accouchement. Il peut donc se développer convenablement et ne souffrir d’aucune pathologie. Toutefois, certaines femmes stressent à l’idée de faire un déni de grossesse, il est conseillé de consulter un gynécologue pour qu’il puisse vous rassurer et vous transmettre toutes les informations vous permettant de chasser cette émotion négative.

Une femme qui fait un déni de grossesse ne peut pas l’éviter, rien ne peut l’expliquer, certaines futures mamans sont touchées et d’autres non.

Quelles sont les conséquences d’un déni de grossesse ?

Certaines mamans culpabilisent et elles cherchent comment savoir si je fais un déni de grossesse pour tenter de trouver les failles. En effet, même après la naissance, elles estiment qu’elles n’ont pas agi comme elles le devaient. Pourtant, il est impossible d’identifier ce déni de grossesse comment savoir. Elles sont donc nombreuses à chercher les causes, car l’enfant peut-il souffrir de cet état ?

  • Chez les mamans, les conséquences psychologiques sont réelles, lorsqu’elles sont importantes, il est conseillé de consulter au plus vite un médecin.
  • L’enfant n’a toutefois pas de séquelles physiques ou psychologiques, certains ne sont jamais au courant qu’ils sont nés à la suite d’un déni de grossesse et cela n’a pas un impact sur leur quotidien.
  • Par contre, certaines mamans peuvent répercuter leur mal-être sur leur bébé, d’où l’intérêt de consulter un spécialiste.
  • Le déni de grossesse n’est pas toujours mal vécu.

Il faut généralement se focaliser sur le passé de la mère pour tenter de connaître les raisons de ce déni de grossesse. Ce dernier est mal connu par les médecins, il est parfois impossible d’identifier les causes si toutefois il y en a.

Quelques facteurs peuvent expliquer éventuellement un déni grossesse

Vous cherchez comment savoir si on fait un déni de grossesse, mais comme nous l’avons expliqué, il est parfois difficile d’identifier les facteurs. Certains sont évoqués par les médecins, mais ils ne sont pas universels, ils ne s’appliquent donc pas à toutes les familles. Généralement, derrière un déni de grossesse, il y a une histoire particulière qu’il faut étudier pour comprendre.

  • Des grossesses trop proches.
  • Une femme peut penser qu’elle est stérile.
  • Une grossesse issue d’une infidélité ou d’une agression sexuelle.
  • Lorsque le bébé n’est pas désiré, le déni peut aussi se produire.

Le déni ne se termine pas toujours en drame

Certaines mamans sont surprises lors de l’arrivée de ce bébé, mais il est accueilli à bras ouverts et il dispose de tout l’amour dont il a besoin. Dans d’autres cas de figure, un drame se produit.
De nombreuses actualités ont mis en avant des situations catastrophiques comme ce fut le cas de cette mère de famille de 38 ans accusée d’un triple infanticide. Elle avait placé ses bébés dans un congélateur à la suite d’un déni de grossesse. Généralement, la justice ne retient pas l’irresponsabilité pour expliquer ces drames, car le déni n’est pas reconnu par la loi comme une pathologie.

Pour votre grossesse et bien plus :