Accouchement : la césarienne est-elle obligatoire ? 

Vous angoissez à l’idée de devoir accoucher par césarienne ? Si cette intervention chirurgicale est vécue par 1 femme enceinte sur 5, cela ne veut pas dire pour autant qu’elle est obligatoire. Sauf dans des cas de complications durant la grossesse ou à cause d’antécédents qui impliquent une césarienne programmée ou d’urgence, vous avez toutes les chances d’accoucher par voie basse. Mais pour ne plus en avoir peur, il faut bien faire le tour de la question. 

La césarienne programmée

Vous attendez durant de longs mois d’enfin connaître ce qu’est un accouchement par voie naturelle et finalement, votre gynécologue vous annonce que ça sera une césarienne. Ni une, ni deux, vous êtes réellement déçue de cette nouvelle. Rappelez-vous qu’une césarienne qui est programmée implique, si elle n’est pas faite, des risques pour vous et votre bébé. Cette décision est donc prise pour votre bien et dans l’intérêt de votre enfant. Pour une grossesse multiple par exemple, la césarienne est le moyen le plus sûr d’accoucher dans de bonnes conditions. Lorsqu’il s’agit de jumeaux, l’accouchement par voie basse n’est pas rayé, sauf en cas de mauvaise position du premier bébé. De même, si une maladie est décelée durant la grossesse, comme le diabète gestationnel ou des problèmes cardiaques importants, la césarienne est donc envisagée. Cependant, d’autres facteurs influencent le choix du gynécologue vers une césarienne : 

  • le poids du bébé ;
  • la forme du bassin de la maman : malformation, bassin étroit… ;
  • une présentation du bébé en siège ;
  • un risque d’hémorragie ;
  • ou un récent passage au bloc opératoire. 

La césarienne d’urgence

Certainement le pire scénario d’accouchement que vous pouvez vous faire (et le plus stressant), la césarienne est parfois décidée en urgence lorsque l’état de santé du bébé, ou de la maman, est remis en question. Dans ce cas, vous n’avez pas le temps de vous y préparer, mais vous devez penser aux risques encourus si vous ne la pratiquez pas. Ainsi, si l’accouchement par voie basse s’étale sur plusieurs heures et que les battements de cœur du bébé se ralentissent brusquement, une césarienne d’urgence est mise en place. Vous pouvez aussi passer par cette case si une toute autre complication arrive durant l’accouchement. Dans tous les cas, le médecin pèsera toujours tous les éléments dans la balance avant de statuer sur une éventuelle césarienne. Cette dernière reste une intervention chirurgicale qui n’est pas anodine, et encore moins obligatoire dans de nombreux cas. 

L’accouchement en réalité n’est parfois pas dans les clous de celui qui était imaginé. Césarienne programmée ou d’urgence, complication durant l’accouchement : ce sont des choses qui arrivent et qui ne doivent pas créer un blocage. Prenez le temps de discuter de la question avec votre médecin. Il est important de s’informer des raisons qui poussent à une césarienne et des méthodes utilisées pour gérer la douleur pour ne plus avoir peur de cette intervention. 

Partagez ce contenu avec vos contacts

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur digg
Digg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *