Pictogramme pour la grossesse sur les médicaments : un usage trop fréquent

Les pictogrammes sont des symboles utilisés dans le but de rendre plus explicite un message. Ils peuvent être apposés sur les vêtements, sur les panneaux routiers et dans le domaine pharmaceutique sur les médicaments. Plusieurs enquêtes démontrent qu’environ 70 % des médicaments portent les pictogrammes relatifs à la femme enceinte. Quels sont les pictogrammes de grossesse disponibles et quelles sont les causes de l’utilisation sans cesse croissante de ceux-ci ?

Pictogrammes de grossesse : quels sont les messages véhiculés ?

Il existe deux types de pictogrammes véhiculant 2 messages différents. Ainsi, le pictogramme montrant une femme enceinte est représenté sur les médicaments utilisables seulement en cas d’absence d’alternatives. En ce qui concerne les pictogrammes représentés par une femme enceinte barrée, ceux-ci sont formellement interdits durant la grossesse peu importe la situation.

Pictogrammes de grossesses : une utilisation croissante depuis 2017 !

Suite à l’affaire de la Dépakine, un antiépileptique ayant causé plusieurs malformations fœtales, des mesures ont été prises depuis octobre 2017. Ainsi, des pictogrammes pour la grossesse sont apposés sur les boîtes de médicaments. Ces pictogrammes visent à prévenir d’un éventuel danger qui pourrait être causé par un médicament sur la vie d’un fœtus ou d’une femme enceinte. En effet, même si les maux ressentis lors de la grossesse peuvent être nombreux, il est important de faire attention aux traitements suivis par la femme enceinte.

 L’utilisation des pictogrammes de grossesses depuis 2017 est donc un point positif dans le domaine pharmaceutique. Néanmoins, il faut noter qu’aujourd’hui en France, environ 70 % des spécialités portent les pictogrammes de grossesse pendant que seulement 10 % de celles-ci sont reconnues comme pouvant représenter un danger pour la vie de la mère ou de l’enfant. Ce grand écart est dû à l’absence d’une liste officielle comportant les médicaments susceptibles de représenter un danger pour la femme et son bébé et à la peur de l’industrie pharmaceutique de se voir intenter des procès.

En raison de tout cela, il est urgent de prendre des mesures afin de modifier le décret de 2017 portant sur les pictogrammes de grossesse.  

Partagez ce contenu avec vos contacts

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur digg
Digg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *