Grossesse : les papas doivent stopper l’alcool 6 mois avant la fécondation

Alimentation, tabagisme, pratique d’activités sportives, maladies génétiques, traitements médicamenteux : autant de facteurs qui peuvent avoir un impact sur la santé et le développement du fœtus. Les recherches scientifiques se sont pendant longtemps focalisées sur les facteurs concernant la vie de la mère et pouvant mettre en péril la vie du fœtus. Fort heureusement, depuis quelques années, les recherchent s’articulent également autour de l’homme et de son rôle dans un processus d’une fécondation réussie. Ainsi, les mauvaises habitudes de vie et plus précisément la consommation d’alcool chez l’homme avant la fécondation peuvent constituer un véritable danger pour la santé du fœtus et donc de l’enfant à naître. 

Consommation d’alcool du père avant la fécondation : quelles sont les possibles conséquences sur le fœtus ?

La consommation d’alcool par le père est un facteur très important dans la détermination de l’état de santé d’un enfant. Ainsi, plusieurs travaux expérimentaux démontrent clairement que les enfants nés de pères alcooliques seraient plus susceptibles que d’autres de présenter des malformations ou des pathologies cardiaques diminuant ainsi leur qualité de vie ou mettant en péril leurs jours. Aussi, en dehors des impacts physiques sur la santé des enfants, la consommation d’alcool avant la fécondation par le père pourrait entrainer chez l’enfant un retard de croissance et même d’apprentissage.

Limiter la consommation d’alcool pour un bébé sain et en bonne santé

En tant que futur père et dans le but de préserver la santé de votre enfant de tous les risques par lui encourus suite à votre consommation régulière d’alcool, plusieurs études conseillent un arrêt total de la consommation d’alcool dans un délai d’au moins 6 mois avant la conception. Respecter cette mesure est selon les scientifiques un moyen sûr de réduire les risques de malformations pendant et même après la fécondation.

Partagez ce contenu avec vos contacts

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur digg
Digg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *