Accouchement : les causes des douleurs lors des rapports sexuels

Pour une femme, l’accouchement est un moment unique où son corps est mis à rude épreuve. Elle devient mère mais reste également une femme qui souhaite par la suite reprendre une activité sexuelle. Dans certains cas, la reprise de ces rapports peut engendrer des douleurs.

Les douleurs physiques

Pour diverses raisons, l’accouchement peut de faire soit par voie basse, soit par césarienne. Dans les deux cas, la délivrance est une épreuve pour le corps qui peut se révéler très douloureuse.

Par voie basse, qui est la voie naturelle, il y a un risque de déchirure du périnée ou d’épisiotomie. Il s’agit d’un incision faite par le médecin pour faciliter le passage du bébé. Suite à ces blessures, des points de suture sont nécessaires et il faut attendre une cicatrisation complète. La reprise des rapports trop tôt, alors que la guérison n’est pas complète, occassionne des douleurs.

Lorsque la naissance a lieu par césarienne, l’utérus et la paroi abdomonale sont incisés. Il s’agit d’un acte chirurgical important, parfois traumatisant pour la maman. Le temps de guérison est long, la cicatrice pouvant engendrer des douleurs qui se réveillent lors des rapports intimes.

Les douleurs psychologiques

Pour certaines mamans, la période post-partum se rélève difficile. Les nouveaux-nés pleurent beaucoup les premiers mois, notamment la nuit. L’allaitement peut avoir du mal à se mettre en route et se rélève alors douloureux et épuisant.

  • Tout celà engendre une fatigue physique et psychologique et donc un blocage au niveau de la sexualité.
  • Pour répondre aux désirs de leur conjoint, les nouvelles mères tentent de reprendre une vie sexuelle mais les douleurs liées au mal-être psychologiques apparaissent et ternissent les tentatives de rapports.
  • De plus, un accouchement traumatisant occasionne quelques fois une absence de désir, de la sécheresse vaginale provoquant des douleurs lors de la pénétration.

Quelles que soient les raisons, il est important de parler à son médecin ou gynéchologue de ces douleurs afin que les rapports intimes redeviennent un plaisir.

Partagez ce contenu avec vos contacts

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur digg
Digg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *