Comment connaître sa date d’ovulation ?

Vous êtes impatiente de porter la vie ? Ou au contraire, vous voulez éviter d’avoir des rapports sexuels pendant les périodes de fertilité pour espacer vos grossesses ? A ces deux questions, une même réponse : il faut connaître sa date d’ovulation. Mais entre termes scientifiques et signes à repérer, comment s’y retrouver ? Découvrez comment connaître votre date d’ovulation pour être en harmonie avec votre corps. 

Apprendre à cibler son cycle 

Pour apprendre à calculer sa date d’ovulation, il est nécessaire de connaître le nombre de jours qui s’écoulent entre la fin de vos règles et le début des prochaines. En d’autres termes, vous devez savoir situer votre cycle entre : 

  • le cycle courant de 28 jours : votre ovulation se fera alors 14 jours à partir du premier jour de vos règles ; 
  • le cycle dit court : l’ovulation se calcule alors en soustrayant 14 au nombre de jours de votre cycle. Par exemple, pour un cycle de 21 jours, l’ovulation se fera le 7ème jour en prenant pour départ le premier jour de vos règles ;
  • le cycle long : l’ovulation suit le même calcul soit 14 jours à soustraire du nombre de jours du cycle ; 
  • le cycle irrégulier : le mieux dans ce cas-là est d’apprendre à détecter les signes de l’ovulation ou d’utiliser une application. 

Utiliser des méthodes précises 

Si vous avez un cycle irrégulier, le calcul ne vous permettra pas de cibler la date exacte de votre ovulation. En utilisant une courbe de votre température, vous pourrez repérer la période qui précède l’ovulation (entre 36,1°C et 36,7°C) de celle qui indique le milieu du cycle (au dessus de 37°C) et donc la fin de l’ovulation. Vous pouvez aussi utiliser un calendrier de fertilité qui calcule la date d’ovulation par rapport à la durée de votre cycle et au premier jour des règles. Ou encore, vous procurer un test d’ovulation en pharmacie, qui est la méthode la plus fiable. 

Pour connaître sa date d’ovulation, il est possible de se baser sur les calculs dans les cas où le cycle est connu et régulier, ou d’opter pour des méthodes plus précises. Cependant, vous pouvez aussi repérer les changements dans les pertes vaginales, ou ressentir des tensions dans les seins et l’ovaire qui indiquent l’arrivée de l’ovulation. 

Partagez ce contenu avec vos contacts

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur digg
Digg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *