Quelle crème pour éviter les crevasses d’allaitement ?

Donner le sein à son enfant est un moment privilégié. Ce contact étroit, peau à peau, réconforte bébé et contribue à renforcer les liens naturels existant entre la mère et l’enfant. Malheureusement, à force d’allaiter, des crevasses peuvent se former au niveau des mamelons, ce qui est désagréable et très douloureux. Rassurez-vous, ce phénomène est courant et beaucoup de femmes le subissent. Fort heureusement, des solutions existent, notamment des crèmes, pour éviter les crevasses d’allaitement.

L’origine des crevasses d’allaitement

Avant toute chose, il est nécessaire de savoir d’où viennent les crevasses d’allaitement. Si vous avez déjà eu un ou plusieurs enfants, il y a des chances pour que vous sachiez déjà un bon nombre de choses sur le sujet. Néanmoins, si c’est la première fois que vous allaitez, ces informations pourront vous aider.

Sachez tout d’abord que les crevasses d’allaitement sont en fait des gerçures, et qu’elles peuvent prendre plusieurs formes. Le mamelon commence par être douloureux, généralement lors des premières tétées. Cela peut disparaître au bout d’une dizaine de fois, comme cela peut prendre des formes plus désagréables. Le mamelon devient alors gercé, avec de petites traînées rouges plus ou moins profondes à sa surface. Dans les cas les plus extrêmes, une érosion du mamelon peut même apparaître.

Pour éviter les crevasses d’allaitement, connaître les raisons de leur apparition est donc primordial. La plupart du temps, elles se forment pour trois raisons :

  • une mauvaise position de l’enfant lors de la tétée
  • la mauvaise prise en bouche du sein par bébé
  • une hygiène insuffisante du mamelon ou, au contraire, excessive

N’hésitez pas à consulter des articles de conseils sur les bonnes pratiques d’allaitement, afin de prévenir la formation de ces gerçures.

Eviter les crevasses d’allaitement grâce à la crème Lansinoh

La meilleure crème que vous puissiez trouver pour éviter les crevasses d’allaitement est sans aucun doute la crème Lansinoh. Constituée exclusivement de lanoline, cette crème est parfaite pour pallier les risques de mamelons douloureux.

Qu’est-ce que la lanoline ?

La lanoline est également appelée graisse de laine. En effet, ce corps gras s’obtient à partir du suint, qui est le composé qui recouvre la toison des animaux à laine comme le mouton. En cela, sa texture ressemble beaucoup à une sorte de cire. Le suint est récupéré à partir des eaux de lavage de la laine qui servira à la fabrication de textiles. Il subit par la suite la purification et le raffinage qui isoleront la lanoline.

L’avantage de ce produit est qu’il est 100% naturel. De plus, alors que la grande majorité des produits d’origine animale est interdite dans la fabrication de cosmétiques bio, la lanoline est l’une des rares à être autorisée et reconnue par les labels les plus stricts. Parmi eux figurent le label Nature et Progrès, dont le cahier des charges très exigeant est un gage fiable de qualité.

L’utilisation de la crème Lansinoh

Du fait de sa composition, la crème Lansinoh est une crème épaisse et grasse. Elle s’étale sur le mamelon après la tétée, permettant ainsi d’en protéger la peau et d’en nourrir la surface. Son mode d’action est strictement le même que celui du baume sur les lèvres ou du tulle gras sur les brûlures. En effet, pour se régénérer, la peau a besoin de gras. La lanoline de la crème Lansinoh s’avère donc idéale pour remplir cette fonction. Attention toutefois à bien protéger vos vêtements, car sa texture peut facilement laisser des traces de graisse.

Aux Etats-Unis, depuis de longues années, cette crème se classe en n°1 des crèmes pour éviter les crevasses d’allaitement. Et en France, sa popularité grandit de jour en jour. Mais la crème Lansinoh n’est pas seulement efficace. En effet, sa composition 100% naturelle offre des avantages considérables :

  • pas besoin de retirer la crème avant une nouvelle tétée
  • pas d’ingestion de produits chimiques par votre bébé
  • aucun risque d’allergie
  • pas d’odeur, pas de goût et pas de couleur

Vous pouvez donc vous en servir l’esprit tranquille, sans avoir peur des risques pour votre enfant, puisqu’il n’y en a aucun ! Par ailleurs, elle est très économique puisqu’une noisette seulement suffit pour protéger votre mamelon. Vendue en tube de 40 mL, elle durera donc un certain temps !

Les coquillages d’allaitement : une alternative tout aussi efficace

Une alternative de plus en plus répandue aux crèmes comme la crème Lansinoh est l’utilisation de coquillages d’allaitement. Leur principe se base sur les nombreuses propriétés du lait maternel.

Les bienfaits du lait maternel

On le sait depuis longtemps, le lait maternel apporte aux bébés de multiples bienfaits :

  • une bonne hydratation, essentielle à tout âge, particulièrement pour un nouveau-né. Il contient en effet 87,5% d’eau
  • des protéines mieux assimilées par bébé que celles des autres laits animaux
  • des glucides agissant comme des prébiotiques en soutenant le développement du microbiome intestinal
  • beaucoup de lipides, qui favorisent le développement de l’enfant

Mais ce n’est pas tout ! En effet, le lait maternel a de nombreux autres bienfaits, et pas seulement pour votre enfant, car il s’agit également d’un cicatrisant très efficace et d’un désinfectant naturel. Il est d’ailleurs de plus en plus utilisé par les femmes allaitantes : soin des fesses du bébé, remède contre les otites et conjonctivites, produit de beauté naturel… Les applications ne manquent pas. Parmi elles, l’utilisation du lait maternel trouve aussi son utilité pour éviter les crevasses d’allaitement. Certaines l’utilisent en compresses, mais des systèmes plus pratiques, comme les coquillages d’allaitement, permettent de l’appliquer plus facilement.

L’utilisation des coquillages d’allaitement

Aussi appelés cupules, les coquillages d’allaitement représentent une excellente alternative aux crèmes et aux pommades anti-crevasses. Leur principe est très simple. En forme de petites coques, les coquillages d’allaitement se placent sur les mamelons entre deux tétées. Ils recueillent ainsi les écoulements de lait qui peuvent survenir. De ce fait, le bout du sein baigne constamment dans un petit bain de lait maternel. Pour éviter les crevasses d’allaitement, c’est idéal, puisque le lait a alors tout le loisir d’appliquer ses propriétés cicatrisantes sur les sillons douloureux.

L’utilisation des coquillages d’allaitement regroupe de nombreux avantages, à condition d’en choisir des bons. Des sites spécialisés, comme Coquillage-Allaitement, vous orienteront sur les produits de meilleure qualité à prix raisonnable. Et leurs avantages sont multiples ! Tout d’abord, les coquillages d’allaitement sont, comme la crème Lansinoh, 100% naturels. Ils évitent également la production de déchets, puisqu’ils se réutilisent indéfiniment. D’autres aspects en font une alternative intéressante : ils sont confortables et protègent les mamelons sensibles du frottement des vêtements. De plus, leur capacité de rétention du lait évite de mouiller tee-shirt et soutien-gorge. Il s’agit donc d’une solution vraiment adaptée aux problématiques des femmes allaitantes. Veillez toutefois à les nettoyer régulièrement, afin d’éviter le développement de bactéries.

Eviter les crevasses d’allaitement : c’est possible !

Comme vous pouvez le constater, l’apparition des crevasses d’allaitement n’est ni obligatoire, ni irrémédiable. Les deux solutions préventives et curatives présentées ci-dessus sont les meilleures du marché. Vous pouvez choisir d’utiliser l’une ou l’autre, selon vos préférences, ou d’alterner entre les deux. Dans tous les cas, vos mamelons s’en trouveront soulagés et allaiter votre enfant restera un plaisir et un moment de douceur à partager !

Partagez ce contenu avec vos contacts

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur digg
Digg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *