Lait pour bébé : de la taurine, de l’huile de palme et des substances nocives

Les scandales sur l’alimentation se suivent et nous laissent bien souvent perplexes et encore plus soupçonneux. Et pour le lait que nous donnons à nos bébés en toute confiance, sommes-nous bien informés ? Que contiennent-ils ? De la taurine et même de l’huile de palme !

De l’utilité de la taurine dans le lait pour nos bébés.

La taurine est un acide aminé naturellement synthétisé par notre organisme à l’âge adulte. Nous nous en procurons aussi par le biais de notre alimentation : poissons, fruits de mer, oeufs, viande… La taurine est indispensable pour la digestion des graisses.

Chez les bébés, la taurine est essentielle à la construction des systèmes nerveux périphériques et centraux (cerveau). Les bébés ne sachant pas la fabriquer, il est nécessaire de leur en apporter par le lait maternisé. (La taurine est d’ailleurs présente dans le lait maternel). Certains fabricants ont choisi d’introduire directement de la taurine dans leur lait (Danone et  Lactalis) ; d’autres ont choisi d’utiliser seulement son précurseur (HiPP).

Les directives à respecter sont de :

  • 3 à 8 mg/ 100 ml de lait maternel ;
  • environ 4 à 5 mg / ml de lait maternisé en poudre.

On trouve certains laits bio sans taurine, mais ils sont rares.

La taurine est un acide aminé comme un autre, indispensable à notre santé et au développement de nos bébés. Elle subit seulement la mauvaise réputation de la boisson énergisante RedBull, mais celle-ci contient 100 fois plus de taurine que les doses recommandées ! L’huile de palme, pourtant tant décriée est présente jusque dans le lait pour bébé. Certaines mamans ont alors décidé de se lancer dans l’allaitement pour éviter ces désagréments.

Pourquoi de l’huile de palme dans le lait pour bébé ?

Le lait maternel est composé d’acides gras et l’acide palmitique représente 25 % de ceux-ci. Les fabricants de lait pour bébé cherchant à se rapprocher le plus possible de la composition du lait maternel, ils intègrent naturellement de l’acide palmitique au lait pour bébé. Or 85 % des acides gras saturés qui composent l’huile de palme – issue de la pulpe du fruit du palmier à huile – sont de l’acide palmitique !

L’huile de palme est de plus l’huile dont le coût de production (raffinage = décolorisation et désodorisation) est le moins élevé de toutes les huiles agroalimentaires.

Ce que l’on reproche à l’huile de palme

  • L’impact écologique

87 % des approvisionnements proviennent de la Malaisie et de l’Indonésie. L’élaeiculture intensive dans ces pays entraîne une déforestation intense, une production de CO2 due aux feux de forêt, et la baisse de la population des orangs-outans. Danone fait désormais appel à des filières écoresponsables d’exploitations forestières durables. 

  • L’impact sur la santé

L’huile de palme augmenterait le taux de cholestérol et donc les maladies cardiovasculaires, mais ceci n’impacte pas vraiment nos bébés… Ce qui est plus inquiétant, c’est la publication de la revue Nature en mai 2016. L’A.E.S.A. (Autorité européenne de Sécurité des Aliments) a mis en évidence que le raffinage de l’huile de palme à une température supérieure à 200°C développe un contaminant cancérogène : l’ester glycidylique d’acide gras.

L’huile de palme n’est pas encore interdite, mais le principe de précaution ne prévaut -il pas ? Lactalis et HiPP ont choisi de remplacer l’huile de palme par d’autres huiles végétales dans leurs laits maternels.

Les interdictions sont parfois longues à venir… Ainsi pour l’amiante : classée cancérogène sous toutes ses formes en 1976, elle ne fut interdite qu’en 1996…Nos bébés peuvent-ils attendre aussi longtemps ?

Partagez ce contenu avec vos contacts

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur digg
Digg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *