Les suites de couches : en savoir plus sur ces désagréments

Vous avez enfin accouché et vous pouvez désormais profiter pleinement de votre nourrisson. Cependant, si vous pensiez être désormais tranquille, c’était sans compter les fameuses suites de couches. Quelles sont-elles ? Comment y faire face ? Les suites de couches sont tout à fait normales et sont présentes que vous ayez eu un accouchement par voie basse ou par césarienne.  Découvrons ensemble les différents désagréments que vous pourriez avoir une fois que vous aurez accouché.

Des saignements abondants

Dès que vous sortez de la salle d’accouchement, vous perdez énormément de sang. L’impression donnée est celle de perdre la quantité de sang que vous auriez dû perdre pendant les 9 mois lors de vos règles. Rassurez-vous, si cela n’est pas agréable, ce processus d’expulsion est totalement normal. Ces saignements sont intitulés les lochies. Les premières heures, ces lochies sont de couleur rouge. Plus le temps passe et plus elles virent vers le rose, puis le brun. Si certaines femmes voient les pertes de sang durer 72h, nombreuses sont celles qui en perdent encore 2 à 3 semaines après l’accouchement, en quantité raisonnable cependant. Eh oui, les suites de couches sont plus longues que vous ne pourriez l’imaginer et les lochies ne sont rien en comparaison des autres désagréments.

Des douleurs ressenties jusqu’à quelques semaines après

Les douleurs dans le bas ventre

Pour cette partie, tout dépend de l’accouchement que vous avez eu. Si vous avez eu la chance d’accoucher par voie basse, deux cas peuvent apparaître :

  • la sage-femme a dû vous faire une épisiotomie : dans ce cas, la suture vous fera mal pendant quelques jours à quelques semaines, le temps d’une cicatrisation complète.
  • l’épisiotomie n’était pas présente, mais finalement c’est la déchirure naturelle qui a pointé le bout de son nez. Vous ressentirez également une gêne et une douleur durant quelques jours, voire semaine.

Pour ces deux cas, les premiers jours seront compliqués pour vous dès lors qu’il vous faudra vous asseoir. Petite astuce : prévoyez une bouée d’enfant. Cela vous aidera à vous asseoir sans grincer des dents.

Si votre accouchement s’est terminé par une césarienne, les douleurs seront différentes. Le premier jour vous n’aurez pas le droit de vous lever et la cicatrice au ventre vous fera relativement mal. Quelques semaines après, cela sera encore compliqué pour vous. 

Enfin, ne prenez pas peur, durant les 48 premières heures vous aurez ce qu’on appelle les tranchées. Ce sont de petites contractions que vous pouvez ressentir. Ces dernières annoncent le changement de taille de votre utérus et la reprise de sa position initiale.

Les douleurs aux seins

Que vous allaitiez ou non, vous passerez dans tous les cas par la case montée de lait. Cette montée peut être douloureuse selon les femmes. Votre poitrine deviendra dure et augmentera considérablement de volume. Si la douleur est trop intense, vous pouvez :

  • prendre du paracétamol
  • mettre des glaçons sur les seins
  • ou prendre une bonne douche chaude tout en les massant.

Le retour des règles

Votre corps se remet doucement en place. De ce fait, le retour des règles se fera progressivement selon l’allaitement ou non. Cependant, il n’est pas possible de définir une date précise. Si certaines femmes ont le retour des menstruations un mois après l’accouchement, d’autres attendront plus longtemps. En règle générale, si vous allaitez, les règles réapparaissent à la fin de l’allaitement. Si vous n’allaitez pas, ces dernières reviennent plus rapidement. Attention donc aux premiers rapports sexuels si vous n’avez pas de moyen de contraception. Dès ce retour, vous êtes capable de procréer à nouveau. Il est important de préciser que vous êtes plus fertiles qu’avant, donc gare à celles qui ne veulent pas d’autres enfants : le meilleur moyen est de se protéger rapidement.

Les suites de couches touchent toutes les femmes, quel que soit l’accouchement. Cependant, elles sont ressenties différemment d’une femme à l’autre. L’important est d’en parler à votre médecin si ces dernières sont trop douloureuses ou trop désagréables. Ne gardez pas en vous la douleur, partagez-la pour mieux la supporter. Les suites de couches ne sont pas une fatalité, mais simplement une normalité.

Partagez ce contenu avec vos contacts

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur digg
Digg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *